Introduction

Soutien urgent aux commerçants et indépendants

Soutien urgent aux commerçants et indépendants

Avec de nombreux collègues député(e)s de la majorité, nous avons interpellé Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, sur le dossier urgent des commerçants et des indépendants face à la crise sanitaire. La concurrence déloyale face aux grandes et moyennes surfaces doit trouver très rapidement une issue. L’équité doit primer.

Ci-dessous, la lettre au Premier Ministre :

Monsieur le Premier Ministre,

Notre pays doit faire face à une crise sanitaire sans précédent. Face à celle-ci, des mesures fortes et indispensables de protection de la santé des Français, ont été annoncées hier par le Président de la République.
Ces mesures sont nécessaires et doivent être respectées afin que nous sortions le plus rapidement possible de la situation dans laquelle nous sommes plongés, en France comme en Europe. En ce sens, la responsabilisation de chacun est impérative et ce n’est que collectivement que nous saurons sortir au plus vite de cette crise.
Au-delà de la santé, c’est évidemment l’ensemble du système économique français qui est durement affecté. Le Gouvernement a annoncé et précisera l’ensemble des mesures permettant de soutenir chacun des acteurs de la vie économique. Nous mesurons à quel point l’effort demandé aux commerçants, aux artisans, aux indépendants, aux PME est important. La responsabilisation de chacun a déjà était forte, mais cette crise nous oblige une nouvelle fois à
redoubler d’efforts.
Pour autant, alors que s’annonce la fermeture de commerces dits « non-essentiels», nous souhaitons attirer votre attention sur notre incompréhension à voir les grandes et moyennes surfaces continuer à vendre autre chose que des produits de première nécessité.
Au-delà d’une prise de risque à voir un afflux et une densité de consommateurs déambuler trop longuement dans ces lieux et de propager la COVID, à l’approche des fêtes de fin d’année – période cruciale et capitale pour la grande majorité des commerçants – cela constitue une forme évidente de concurrence déloyale vis-à-vis des commerçants de proximité, obligés de fermer administrativement.
Il ne s’agit pas de contraindre mais d’être en cohérence avec la difficulté à maîtriser la propagation du virus, tout comme de mettre en place une mécanique de solidarité entre les indépendants et les GMS.
Une fermeture administrative s’entend pleinement. L’instauration d’une liste de commerces essentiels aussi. Il serait indispensable d’étudier les mesures limitant l’accès aux produits qui ne sont pas de première nécessité dans les GMS afin qu’elles ne puissent pas constituer une forme de concurrence déloyale.
Nous vous saurions gré, monsieur le Premier Ministre, de bien vouloir considérer avec toute l’attention nécessaire cette demande.
Nous vous prions de croire, monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de nos salutations distinguées.

Alexandre Freschi, député de Lot-et-Garonne, Claire O’Petit, députée de l’Eure, Florence Granjus, députée des Yvelines, Laurianne Rossi, députée des Hauts-de-Seine, François Jolivet, député de l’Indre, Jean-Bernard Sempastous, député de Loire-Atlantique, Typhanie Degois, députée de Savoie, Yannick Kerlogot, député des Côtes-d’Armor, Jean-Michel Mis, député de la Loire, Valérie Petit, députée du Nord, Xavier Batut, député de Seine-Maritime, JeanMarie Fiévet, député des Deux-Sèvres, Oliver Damaisin, député de Lot-et-Garonne, Nicole Dubré-Chirat, députée du Maine de Loire, Véronique Riotton, députée de Haute-Savoie, Annie Chapelier, députée du Gars, Bertrand Sorre, député de la Manche, Christophe Lejeune, député de Haute-Saône, Danielle Brulebois, députée du Jura, Pascal Bois, député de l’Oise, Yannick Haury, député Loire Atlantique, Pierre Cabaré, député de Haute-Garonne, Nicole Le Peih, députée de Morbihan, Monica Michel, députée des Bouches du Rhône, Séverine Gipson, députée de l’Eure, Liliana Tanguy, députée du Finistère, Stéphane Trompille, député de l’Ain, Sylvie Charrière, députée de Seine-Saint-Denis, Jean-François Mbaye, député du Val-de-Marne, Jacques Krabal, député de l’Aisne, Patrice Perrot, député de Nièvre, Carole Bureau-Bonnard, députée de l’Oise, Christophe Blanchet, député du Calvados, Bertrand Bouyx, député du Calvados, Valérie Oppelt, députée de Loire-Atlantique, Corinne Vignon, députée de HauteGaronne, Sophie Panonacle, députée de la Gironde, Marc Delatte, député de l’Aisne, Loïc Kervran, député du Cher, Éric Alauzet, député du Doubs, Éric Girardin, député de la Marne, Jean-Claude Leclabart, député de la Somme, Sacha Houlié, député de la Vienne, Nathalie Sarles, députée de la Loire, Fabienne Colboc, députée d’Indre-et-Loire, Florence Provendier, députée des Hauts-de-Seine, Fabien Gouttefarde, député de l’Eure, Thierry Michels, député du Bas-Rhin, Frédérique Lardet, députée de la Haute-Savoie, Yves Daniel, député de LoireAtlantique, Barbara Bessot-Ballot, députée de Haute-Saône, Sandrine Le Feur, députée du Finistère, Stella Dupont, députée de Maine-et-Loire, Françoise Ballet-Blu, députée de la Vienne, Sabine Thillaye, députée d’Indre-et-Loire, Valérie Gomez-Bassac, députée du Var, Jean-Marc Zulesi, député des Bouches du Rhône, Mireille Clapot, députée de la Drôme, Laurence Vanceunebrock, députée de l’Allier, Marie Tamarelle-Verhaeghe, députée de l’Eure, Patrick Vignal, député de l’Hérault, Audrey Dufeu, députée de Loire Atlantique, Marion Lenne, députée de Haute-Savoie, Blandine Brocard, députée du Rhône, Richard Ramos, député du Loiret, Jean-Pierre Cubertafon, député de Dordogne, Florent Boudié, député de la Gironde, JeanPhilippe Ardouin, député de la Charente-Maritime, Laurence Maillart-Méhaignerie, députée d’Ille-et-Vilaine, Didier Le Gac, député du Finistère, Bruno Joncour, député des Côtes-d’Armor