Introduction

LE GCS AXANTE DU BESSIN A L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE

LE GCS AXANTE DU BESSIN A L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE

Mardi 14 avril, j’ai eu le plaisir de répondre à l’invitation de Monsieur Vincent Fouques Du Parc, administrateur du GCS Axanté pour faire le point de situation de l’épidémie de Covid-19. Sur le territoire, cet acteur est parfois méconnu mais essentiel dans le dispositif de santé et de solidarité qui se déploie en ce moment dans un contexte si difficile.

Qu’est-ce qu’un GCS, Groupement de Coopération Sanitaire? Le GCS Axanté du Bessin, Caen-Ouest et Pré-Bocage existe depuis 15 ans et a développé un réseau visant à faciliter le parcours de santé des personnes, et une coordination optimisée entre l’hôpital, la médecine de ville, les structures médico-sociales et plus généralement tous les acteurs de la santé publique, de la prévention aux soins en passant par l’accompagnement social. «Nous décloisonnons, détaille le docteur Thierry Gandon, directeur médical du GCS. Notre travail s’appuie sur des valeurs et sur la conviction qu’il faut travailler ensemble au plus près du terrain, au service des professionnels de santé, dans l’intérêt des personnes fragiles.» Le GCS Axanté est un pionnier car il préfigure depuis de nombreuses années les bonnes pratiques que vise à promouvoir la Loi Ma Santé 2022 avec notamment la généralisation des CPTS, les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé. Dans ce cadre, le GCS a déposé son projet de santé à l’ARS le 28 février dernier en vue de devenir la CPTS du territoire. «Nous avons devancé l’appel, poursuit le docteur Gandon, l’épidémie de Covid-19 met notre projet à l’épreuve de la réalité. Nous pouvons ainsi éprouver le système et la solidité du maillage mis en place.» Le GCS Axanté a été retenu par l’ARS Normandie comme porteur de la CPTS pionnière sur le département du Calvados.

Dès le début de la crise sanitaire, un QG-Cellule de crise s’est réuni quotidiennement. «Nous avons mis en place des visioconférences réunissant les acteurs libéraux des différents bassins de vie et d’autres à destination des établissements médico-sociaux et sociaux, détaille la directrice du GCS, Laure Letenneur. Une de nos missions est d’assurer la circulation des bonnes informations dans les deux sens, mais également de permettre l’échange des bonnes pratiques. Rompre l’isolement des professionnels et des structures de santé, c’est très important.» C’est ainsi qu’une organisation propre à chaque bassin de vie a pu se mettre en place pour répondre efficacement à l’urgence : continuité des soins, organisation des filières de consultations Covid et non-Covid, lutte contre «la perte de chance», parce que le fait de ne pas consulter ou de ne pas se rendre à l’hôpital en cas de pathologie sérieuse peut engendrer de graves conséquences sanitaires. Et puis, dans un contexte épidémique, l’intervention d’un médecin dans un Ehpad en cas d’urgence peut devenir compliquée logistiquement. C’est là que l’expertise et la capacité de coordination du GCS entrent en jeu. « Nous faisons de la régulation, du contact, du lien». Le GCS assure également l’accompagnement des structures et rassure les équipes. «Dans le contexte actuel, hors de question de laisser des professionnels isolés face à des situations difficiles.» Un numéro de téléphone d’écoute des professionnels de santé du territoire va être très prochainement mis en place.

Enfin, l’épidémie de Covid-19 et le confinement qui en est la conséquence ont fortement accéléré le développement de la télémédecine et de la téléconsultation. Dans ce cadre, le GCS Axanté a répondu favorablement à la proposition du GCS Normand E-Santé pour mettre à disposition des sacs connectés. Le GCS Axanté est donc un site expérimental pour ce nouvel outil. «C’est une solution efficace et sécurisée pour la consultation des patients qui apporte une expertise en établissement, Ehpad et MAS notamment »,explique le docteur Gandon. A l’intérieur de ce qui se présente comme un sac à dos, une caméra, un stéthoscope, un oxymètre, un autoscope connectés à une tablette, autant d’outils qui permettent de consulter à distance et en toute sécurité sanitaire. «Plusieurs structures, type Ehpad, MAS et pôles de santé libéraux, notamment celui d’Isigny-sur-Mer utilisent cette nouvelle technologie au service du soin.»

Toutes ces pratiques et ce maillage mis en place de longue date par les professionnels de santé du Bessin, de Caen-ouest et du Pré-Bocage témoignent d’un engagement admirable et d’une capacité à penser l’avenir qui force le respect. Aujourd’hui, la situation est compliquée mais les personnels soignants et les médecins sont sur le front, au service de tous. Et le docteur Gandon de conclure, «Cette crise doit nous servir et les solutions trouvées dans l’urgence aujourd’hui doivent devenir les bonnes pratiques de demain.»