Introduction

LOI CLIMAT : POINT D’ÉTAPE ET AVANCÉES

LOI CLIMAT : POINT D’ÉTAPE ET AVANCÉES

A l’heure des derniers débats à l’Assemblée nationale de l’examen en première lecture du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, il est utile de faire un point d’étape sur les avancées majeures dont nous pouvons d’ores et déjà nous féliciter. Fruits d’échanges parlementaires soutenus, je souhaite tout particulièrement mettre en exergue deux amendements dont l’adoption crée un précédent.    

Protéger notre patrimoine forestier. Grande absente du texte dans sa rédaction initiale, la préservation de la forêt trouve naturellement sa place dans cette réforme de grande ampleur. Des engagements tangibles ont dans ce sens été actés. Il est urgent de préserver la biodiversité en réorientant la politique forestière vers une sylviculture plus proche des cycles naturels, maintenant un couvert forestier continu et une diversité des essences afin de permettre l’amélioration du stockage du carbone par les sols et la capacité de résilience des forêts aux impacts des changements climatiques.

Lutter efficacement contre la pollution de l’air. En transposant l’actuelle prime à la conversion en une prime à la mobilité durable, nous nous fixons comme objectif d’accompagner les ménages vers des modes de transport moins polluants : vélo à assistance électrique, vélo cargo, vélo pliant, service vélo, abonnement aux transports en commun, covoiturage, service en autopartage. Comparable au modèle du Bruxell’Air et appliquée en priorité aux zones à faibles émissions, cette prime offre un nouveau cadre fiscal incitatif permettant de réconcilier déplacements, qualité de vie et responsabilité citoyenne.

Forts de ces ajouts, nous ne devons toutefois pas relâcher nos efforts. Des thématiques capitales restent encore à débattre et des positions fortes se doivent d’être prises : garantir l’origine et la qualité de nos produits alimentaires, instaurer un menu végétarien quotidien au sein des espaces de restauration collective, lutter contre l’artificialisation des sols tout en respectant les projets de développement à l’échelle locale. Restons mobilisés et à l’écoute, car c’est ensemble que nous construirons des engagements à la hauteur du défi environnemental qui se dresse devant nous.