Introduction

Les députés LaREM votent la revalorisation des pensions de retraite agricoles

Les députés LaREM votent la revalorisation des pensions de retraite agricoles

Les députés LaREM ont voté en faveur de la proposition de loi GDR revalorisant les pensions de retraite agricoles. Conformément à nos engagements, nous portons le seuil minimal de retraite à 85% du SMIC, soit 1025€ nets mensuels pour tous les agriculteurs retraités actuels et futurs. Nous saluons cette avancée sociale qui améliorera le quotidien des agriculteurs, et qui était attendue de longue date.

Je suis élu d’une circonscription rurale et je sais les difficultés quotidiennes que rencontrent nos agriculteurs. J’ai très souvent échangé avec les citoyens concernés sur ce sujet et c’est depuis le début de mon mandat une injustice qu’il m’apparaissait essentiel de réparer. Cette loi portée par notre collègue communiste André Chassaigne représente une réelle avancée pour la réforme des retraites agricoles. Au passage, le travail de la majorité sur ce texte tord le cou à l’idée reçue selon laquelle nous ne voterions jamais les propositions de l’opposition. Cela n’a jamais été la vérité, et ce travail collectif au service des agriculteurs en est la preuve.

Le monde agricole a souvent été oublié par les réformes sociales menées sous les majorités précédentes. Depuis le début du quinquennat, les députés LaREM portent des mesures concrètes pour améliorer leur niveau de pension. En voici une nouvelle illustration. C’est aujourd’hui un engagement tenu grâce au vote de l’amendement de la majorité élargie (LREM, MoDeM, Agir Ensemble), qui porte le seuil minimal à 1025€ nets mensuels, pour tous les agriculteurs retraités. Nous mettons fin à une inégalité qui frappait le monde rural. Aujourd’hui, les deux tiers des agriculteurs qui partent en retraite ont une pension inférieure à 1 000 €. Nous réparons ainsi une injustice et renouvelons notre reconnaissance envers les acteurs du monde agricole, dont le rôle est essentiel.

La PPL portée par GDR proposait un dispositif insuffisant, puisque le texte reproduisait le régime actuel sans en corriger les inégalités et ne proposait pas de solution consensuelle sur le financement. Nous avons donc de manière collective, consensuelle et responsable amélioré le dispositif et garanti son financement. Outre l’augmentation des pensions de retraite, nous avons subordonné le bénéfice du complément de retraite agricole à l’ensemble des droits à retraite et prévu, mus par une exigence de justice sociale, un écrêtement en fonction du montant de retraite de tous les régimes afin d’assurer une équité entre assurés mono pensionnés et poly pensionnés. Les députés LaREM sont engagés pour mieux protéger les agriculteurs et lutter contre les inégalités sociales. Nous l’avons toujours affirmé et soutenu: l’harmonisation des régimes et la pérennisation du régime au niveau financier demeurent un objectif prioritaire.

Enfin, la mission sur les petites retraites confiée par le Premier ministre à Lionel Causse et Nicolas Turquois devrait nous permettre de renforcer les mesures de soutien aux acteurs de la ruralité.