Introduction

Question au Gouvernement – Réseau de La Poste en milieu rural

Question au Gouvernement – Réseau de La Poste en milieu rural

 

Monsieur le Président, chers collègues, 

Ma question s’adresse à monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances.  Je souhaite associer à cette question ma collègue Barbara Bessot-Ballot, députée de la Haute-Saône. 

Je veux aujourd’hui tirer la sonnette d’alarme au sujet des fermetures de bureaux de Poste, en particulier dans les territoires ruraux. Fermetures estivales, non-remplacement des arrêts maladies, fermetures récurrentes pour cause de formation, ou même, fermetures sauvages sans préavis. 

Ces situations se répètent dans nos territoires et laissent aux citoyens le sentiment d’être abandonnés. 

 

Lorsque que La Poste est devenue une société anonyme, quatre missions de service public ont été confiées à l’entreprise : le service universel postal, le transport et la distribution de la presse, la contribution à l’aménagement du territoire et l’accessibilité bancaire. Toutes ces missions ont pour objet de préserver le lien social entre tous les citoyens. Ceux d’entre nous qui ne peuvent se déplacer, ou qui rencontrent des difficultés ont les mêmes droits et doivent jouir des mêmes services, qu’ils résident en ville ou à la campagne. 

Je pose simplement la question, « comment remplir ces missions alors que les usagers trouvent de plus en plus souvent porte close ? » 

Vous voudrez bien m’excuser de prendre un exemple précis mais la situation de la commune de Trévières dans ma circonscription est révélatrice. Le bourg de Trévières a su préserver ses commerces. A proximité des Plages du Débarquement, Trévières est également une commune touristique. Pourtant, le bureau de Poste connait des fermetures récurrentes et intempestives et ce n’est que grâce à l’action déterminée des élus locaux et notamment de Madame le Maire que la Poste a consenti à ne pas fermer cet été son bureau comme elle l’avait fait en 2018. 

La Poste se réorganise, nous dit-on. La Poste s’adapte à la baisse de fréquentation dans ses bureaux. C’est un cercle vicieux. Face à la dégradation du service, comment s’étonner de la baisse de fréquentation ? 

Je sais quel énergie nos élus locaux mettent à préserver la qualité de vie de leurs administrés. Je sais également l’attente de service et de proximité de nos concitoyens. Cette attente a été largement confirmé par le Grand Débat qui a animé notre Pays au printemps. Le gouvernement a à cœur d’apporter une réponse forte à ces attentes. Monsieur le Ministre, pouvez-vous préciser à la représentation nationale quelles sont les mesures concrètes qui doivent permettre la réalisation réelle des missions de services publics de la Poste. 

 

Je vous remercie.