Introduction

BREXIT : POUR UNE AIDE A L’ENSEMBLE DE LA FILIÈRE PÊCHE

BREXIT : POUR UNE AIDE A L’ENSEMBLE DE LA FILIÈRE PÊCHE

   

Avec mes collègues député(e)s des côtes de la Manche et du Calvados, nous avons souhaité alerter madame la ministre de la Mer, Annick Girardin sur la nécessité d’envisager les aides post-brexit pour la pêche en intégrant l’ensemble de la filière en aval. Stéphanie Yon-Courtin, députée européenne et conseillère départementale du Calvados, Stéphane Travers, Sonia Krimi et Bertrand Sorre, député(e)s de la Manche et Christophe Blanchet, député du Calvados ont accepté de cosigner le courrier ci-dessous.

Madame la ministre,

 

Nous souhaitons attirer votre attention sur les conséquences induites par les modalités d’application des mesures d’aides « Brexit » pour la pêche. Il y a aujourd’hui une crise à affronter et des mois difficiles sont encore devant nous. Dans ce contexte, ces aides sont primordiales. Pour autant, il nous apparaît important de rappeler la nécessité d’envisager ces dispositifs dans le cadre d’une vision globale de la filière pêche.

 

La filière se trouve aujourd’hui en face d’un problème d’approvisionnement en poisson dû en grande partie à l’incitation faite aux navires à rester à quai pour pouvoir bénéficier de ces mesures financières. Il en résulte des pertes de chiffres d’affaires directement liées au manque de poissons débarqués. La criée de Port-en-Bessin à titre d’exemple pourrait voir son chiffre d’affaires chuter de 60 à 80% sur les prochaines semaines. 

 

En aval de la filière, ce sont les mareyeurs et poissonniers qui sont touchés de plein fouet par cette absence d’apports en produits de la mer. Certains ont déjà fait le choix de l’importation avec les conséquences néfastes sur l’avenir du modèle de pêche artisanale qu’on peut craindre si ce genre de pratique venait à rentrer dans les habitudes.

 

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons vous alerter afin que des solutions globales impliquant la totalité de la filière pêche soient mises en œuvre.

 

Fermement convaincus de votre total dévouement à la sauvegarde de la filière pêche en France, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à l’expression de notre plus haute considération.