Introduction

Le déremboursement de l’homéopathie : communiqué de presse

Le déremboursement de l’homéopathie : communiqué de presse

 

La Haute Autorité de Santé vient de rendre son avis définitif sur le remboursement de l’homéopathie par la Sécurité Sociale. Cet avis est extrêmement clair : l’efficacité de l’homéopathie ne peut être prouvée et à ce titre son remboursement par la solidarité nationale ne saurait se justifier.

La Ministre de la Santé, Madame Agnès Buzyn a déclaré qu’elle suivrait l’avis de l’HAS. Avant que la décision du gouvernement soit rendue publique, je tiens, en tant que citoyen, en tant que représentant de la Nation mais également en tant que pharmacien à prendre une position claire et précise sur ce sujet.

Je souhaite que l’homéopathie ne soit plus remboursée par la sécurité sociale.

A l’heure où les décisions publiques font parfois passer le ressenti, les croyances voire les émotions avant les faits établis scientifiquement, il est du devoir des responsables politiques de tenir une ligne ferme. En ce qui me concerne, cette ligne repose sur l’étude de faits objectifs. Qu’il s’agisse d’agriculture, d’environnement ou dans ce cas précis de santé, la science et la raison ne doivent pas être invoquées simplement au gré de nos intérêts particuliers.

Je ne porte ici aucun jugement sur mes concitoyens qui ont recours à l’homéopathie de même que je ne condamne pas les praticiens qui établissent des prescriptions homéopathiques. En tant qu’ancien salarié d’une officine de pharmacie, je les connais et ne remets pas en cause le réconfort que certaines personnes peuvent trouver dans la consommation de médicaments homéopathiques. Simplement, en tant que docteur en pharmacie, attaché aux faits scientifiquement éprouvés, et en tant que député, soucieux à la fois de la santé publique et de l’équilibre financier de notre système social, j’appelle le gouvernement à prendre une décision rationnelle et débarrassée de toutes considérations médiatiques ou économiques. Par ailleurs, la pratique homéopathique n’est pas mise en cause et chacun conservera la liberté de choisir ou non d’avoir recours à cette méthode thérapeutique.

Enfin, si je respecte les défenseurs sincères de l’homéopathie, je reste stupéfait de l’opportunisme électoral de certains hauts responsables politiques. En toute état de cause, prendre des positions avec pour seul horizon la prochaine échéance électorale n’est pas une conception de la politique que je partage.





Bertrand BOUYX